Charte Nationale des Libertés du 26 Juillet 1990

Publié le par GABON REVELATION

Charte Nationale des Libertés  du 26 Juillet 1990

 

 

1.Les Recommandations formulées par la Conférence Nationale sur la Démocratie qui s’est tenue à Libreville du 23 Mars au 19 Avril sont ratifiées sous le terme de Charte Nationale des Libertés.( Loi N° 2/90 du 26 Juillet 1990 portant ratification de la Charte Nationale des Libertés).

 

 

Article Premier

1.La Conférence Nationale, Réaffirme solennellement que  la République Gabonaise doit assurer effectivement les Droits et Libertés de l’Homme tels que définis en 1789 et confirmés par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948, et par la Charte Africaine de Droits de l’Homme et des Peuples de 1981.

                                                        Article 2

 

 

1.La Conférence Nationale, Affirme solennellement que la République Gabonaise assure devant la Loi, l’égalité de tous les Citoyens, sans distinction de sexe, d’origine, de race, d’opinion ou de croyance.

 

Article 3

1. La Conférence Nationale, Affirme le Droit absolu du Peuple Gabonais au Multipartisme et à la Démocratie.

 

                                                                                                                       …/…                                                       

 

 

 

 

 

 

 

                                                             - 19 -                                               Tome I

 

                                                         Article 4

 

1.La Conférence Nationale , Confirme notamment le Droit de grève et le Droit de créer des Associations à caractère politique et syndical.

 

                                                         Article 5

 

1. La Conférence Nationale, Réaffirme les Droits Fondamentaux suivants :

 

-1)Droit à la vie et à la dignité ;

-2)Droit à la Propriété Privée ;

-3)Droit à un logement décent,

-4)Droit à la protection, en particulier, de la mère, de l’enfant et d’un revenu minimum aux indigents ;

-5)Droit à l’intégrité physique et morale, même en cas de garde à vue, de détention préventive ou de condamnation pénale ;

-6)Droit à l’assistance d’un interprète devant les juridictions répressives ;

-7)Droit à l’égalité d’accès aux emplois ;

-8)Droit des handicapés aux emplois ;

-9)Droit à la sécurité sociale et aux soins médicaux ;

-10)Droit d’égal accès aux médias de l’Etat ;

-11)Droit à un environnement naturel, sain et préservé ;

-12)Droit à l’éducation et à l’enseignement ;

-13)Droit à la conservation et à la protection du patrimoine culturel national ;

 

2.La Conférence Nationale, Réaffirme les Libertés Fondamentales suivantes :

-1)Liberté d’aller et venir à l’intérieur des frontières Territoriales et d’en sortir ;

-2)Liberté de pensée, d’opinion et de croyance ;

-3)Liberté d’association et de réunion ;

-4)Liberté de presse ;

                                                        Article 6

 

 1.La Conférence Nationale, Affirme pour la femme, le Droit à la Contraception.

 

Le Peuple gabonais

Proclame solennellement son attachement à ses valeurs sociales profondes et traditionnelles, à son patrimoine culturel matériel et spirituel

 

 

 

        

                                                                                                                     …/…

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article